Fair Friday ; Découvrez Citad'Ailes Entreprise adaptée de services aux entreprises

November 29, 2019

Fair Friday ; Découvrez Citad'Ailes Entreprise adaptée de services aux entreprises

 

En ce mois de Novembre qui permet de mettre en lumière le secteur de l’Economie Sociale et Solidaire (ESS), nous vous proposons de découvrir :

 

Yves de La Porte l’un de nos entrepreneurs engagés accueilli chez WIPSE.

 

 

Yves, vous êtes le fondateur et dirigeant de Citad’Ailes, pourriez-vous nous expliquer l’activité de cette entreprise ?

 

Les personnes en situation de handicap souffrent, car au-delà de leur handicap, elles ont beaucoup de mal à trouver du travail. Le taux de chômage dans cet environnement est proche des 20%, soit le double de la population classique, or nous savons tous que le travail est nécessaire pour avoir une reconnaissance sociale.

Nous sommes donc là pour aider ces travailleurs en situation de handicap, et parallèlement aider les entreprises et les administrations à trouver les bonnes compétences pour réaliser des missions et répondre activement à leurs obligations légales d’emploi.

 

Nos activités sont variées et positionnées dans le tertiaire :

  • Numérisation de documents

  • Vidéocodage, indexation

  • Assistanat, Travaux de bureaux

  • Comptable

  • Employés polyvalents

  • Dématérialisation des dossiers

  • Gestion électronique de documents

  • Saisie et traitement de données

Nous réalisons des missions chez nos clients ou dans nos propres ateliers autour des métiers ci-dessus.

 

Quelle est la particularité ? le fonctionnement d’une Entreprise Adaptée ? et pourquoi avoir fait ce choix-là ?

 

L’une des particularités d’une entreprise adaptée est de permettre à une entreprise ordinaire de remplir indirectement ses obligations d’embauche de personnes en situation de handicap.

 

Toute entreprise de plus de 20 personnes doit comprendre dans ses effectifs 6% de personnes handicapées temps plein. Elles y arrivent rarement et doivent alors contribuer à un fonds de solidarité AGEFIPH.

 

Notre rôle est de les encourager à intégrer dans leurs équipes des personnes en situation de handicap sur des missions plus au moins longues plutôt que de payer cette taxe dite AGEFIPH.

 

CITAD’AILES embauche directement les collaborateurs qui vont réaliser la mission chez le client entreprise ordinaire. Dans 50% des cas, les collaborateurs sont engagés par la suite par l’entreprise ordinaire à durée indéterminée.

 

Dans ce cas de figure nous aurons joué notre rôle de passerelle : c’est notre objectif.

 

Qu’elle que soit la durée de la mission, il est toujours bénéfique pour les personnes handicapées en recherche d’emploi d’être remises en situation d’emploi, leurs compétences sont reconnues, leur travail est apprécié, une prochaine mission leur permettra sûrement d’intégrer une entreprise en contrat à durée indéterminée.

 

C’est notre objectif de chaque jour !

 

 

Vous avez monté cette entreprise il y a 3 ans, pourquoi ce choix ?

 

Après 30 ans à chasser le client pour le compte de grandes entreprises, j’avais besoin de donner du sens à mon action professionnelle.

J’ai un réseau professionnel, une expérience certaine en numérisation, un carnet d’adresse personnel, j’ai décidé de les mettre au service de personnes qui rencontrent plus de difficultés que les autres à trouver du travail.

 

Les politiques en faveur du handicap donnent les moyens d’œuvrer efficacement pour l’insertion des personnes en situation de handicap, CITAD’AILES est à la croisée des chemins.

 

 

Quel bilan faites-vous de ces premières années ? 

 

Aujourd’hui après trois années de fonctionnement, nous sommes une petite dizaine de collaborateurs, nous avons huit clients qui nous font confiance, plusieurs partenariats avec de gros opérateurs de numérisation, une reconnaissance du marché et de la qualité du service rendu.

 

Le nombre de collaborateurs varie en fonction du nombre des missions confiées à CITAD’AILES et de leur durée. Le passage chez CITAD’AILES est le plus souvent temporaire le but est que les travailleurs handicapés prennent leur envol dans des entreprises du secteur ordinaire :

 

6 collaborateurs de Citad’Ailes sont devenus salariés de nos propres clients.

 

Prenons l’exemple de François. François a frappé à la porte de CITAD’AILES en 2017 avec sa RQTH. (Reconnaissance qualité travailleur handicapé)

Son handicap l’empêchait de communiquer avec les autres, la vie en équipe était quasi impossible, il pouvait difficilement sortir un son de sa bouche en entretien d’embauche.

 

CITAD’AILES a proposé sa candidature à une entreprise ordinaire qu’elle connaissait bien sur un poste d’assistant comptable.

L’accompagnement par CITAD’AILES a permis d’expliquer au recruteur le handicap, une fois le handicap compris, l’entreprise ordinaire a donné toute sa place à la compétence de François : une adaptation mutuelle était nécessaire et s’est mise en place avec l’aide de CITAD’AILES.

 

 

 

Avez-vous des conseils pour les personnes ayant le désir d’entreprendre dans le secteur de l’ESS ? Avez-vous pu bénéficier de soutien lors de la mise en place de cette Entreprise Adaptée ?

 

C’est un parcours du combattant !!

 

Il m’a fallu trois années entières pour obtenir un agrément après être parti à la rencontre du monde des acteurs de l’économie sociale et solidaire, notamment en effectuant des stages d’observations dans d’autres EA.

L’agrément obtenu, il a fallu démarrer l’activité. Chercher des clients.

 

Entreprendre peut faire peur, se lancer dans le vide, pas de certitude d’avoir un salaire à la fin du mois, posséder une polyvalence pour être en mesure de faire le commerce, la comptabilité, la gestion du personnel, l’administratif.

 

Dans le secteur de l’économie solidaire il faut tisser sa toile avec tous les opérateurs publics, mais aussi privés, ce sont des mondes très interdépendants qui ont pourtant du mal à se rencontrer.

 

Il faut donc multiplier les initiatives de rencontres entreprises/instances sociales/ travailleurs handicapés/ Institutionnels publics

 

En ce qui me concerne j’ai beaucoup participé à des réunions du MOUVES, puis j’ai bénéficier d’un accompagnement et d’un financement par Essonne Active (France Active), suivi d’un prix du conseil départemental de l’Essonne, je n’hésite pas à participer à des réseaux comme FACE, PLATO, AGEFIPH, ADAPT.

 

 

Et maintenant que l’on connait mieux votre activité, comment vous soutenir et accompagner le développement de Citad’Ailes ?

 

La manière la plus directe :  en lui donnant de l’activité bien sûr ! (Sourire radieux) en lui confiant par exemple la numérisation des dossiers de votre entreprise (étoiles dans les yeux) :-)

 

De manière indirecte en lui donnant une meilleure visibilité, votre article lui donnera une certaine visibilité, où en l’intégrant à vos réseaux, en organisant des rencontres comme vous le faites déjà, où des réunions PME/ TPE / Grands Comptes, … et je vous en remercie vivement !

 

 

 

 

 

WIPSE met en place plusieurs actions pour soutenir l’ESS dans son fonctionnement et propose aux entrepreneurs des actions qui prennent en compte leur contraintes (temps et de moyens financiers) et leur aspiration sur l’insertion sociale, l’impact environnemental.

Parmi ces actions :

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Fair Friday ; Découvrez Citad'Ailes Entreprise adaptée de services aux entreprises

November 29, 2019

1/1
Please reload

Posts Récents

March 5, 2019

Please reload

Archives